Acroyoga, qu’est-ce que c’est ? Histoire et pratique

Inspiré du yoga classique, l’acroyoga s’est inventé par la combinaison de deux arts différents. Il s’est effectivement inspiré du yoga traditionnel et de l’acrobatie. Il est encore particulièrement récent, mais n’a pas manqué de faire des adeptes. Considéré comme étant une discipline particulièrement complète, qu’en est-il en réalité ? À qui est destiné l’acroyoga ? Comment et où le pratiquer ? Quels sont les bienfaits de cette discipline assez récents ? Voilà tout autant de questions qu’on pourrait se poser.

Avant d’entrer dans le vif des détails à propos de l’acroyoga, il est tout juste de rappeler un peu ce que c’est que le yoga. Il s’agit d’un ensemble d’exercices traditionnels hindous, mais aussi de doctrines. Le yoga est un art de vivre transcrit dans une activité physique destinée aussi bien pour le corps que l’esprit. Tout cela est rassemblé dans l’acroyoga rajouté à des figures d’acrobatie. Cap sur tous les détails relatifs à cette nouvelle discipline.

Acroyoga : définition et historique

On entend de plus en plus le terme d’acroyoga sans en comprendre vraiment sa réalité. Il n’est pas rare qu’on tombe sur des vidéos d’acroyoga ou des posts à son propos sur les réseaux sociaux. On nous explique qu’il procure de nombreux bienfaits, sans en connaître vraiment la base. Pour mieux l’appréhender, il vaut mieux se retourner un peu vers son histoire.

·      La naissance de l’acroyoga

L’acroyoga a vu le jour en 2006 à San Francisco. Sa technique a été fondée par Janson Nemer et Jenny Sauer-Klein. Elle rassemble 3 méthodes différentes, dont l’acrobatie, le yoga et le massage thaï. Ensuite, une autre école est née à Montréal en 1999. Leurs fondateurs sont Eugene Poku et Jessica Golberg. Elle suit toujours les mêmes principes.

·      Les caractéristiques de l’acroyoga

L’acroyoga se pratique à deux ou à trois. Un des points qui le démarque du yoga traditionnel. Ses caractéristiques sont également assez impressionnantes.

Voici comment se déroule une séance de yoga :

  • Présentation de chaque pratiquant par le biais des asanas et quelques postures de yoga classique,
  • Après cette première étape, qui se présente également comme un échauffement, les partenaires s’attèlent à des suites créatives de postures et différents étirements,
  • Ils passent ensuite par le vol ou le portage. Il est pratiqué dans le but de déployer la gravité et l’inversion pour se détendre et étirer la colonne vertébrale.
  • Ils réalisent par la suite des acrobaties et des voltiges.
Lire aussi  Comment choisir sa balle de golf ? Le guide détaillé

·      Le but de l’acroyoga

En réunissant 3 disciplines différentes, l’acroyoga rassemble la sagesse et la souplesse du yoga, la force de l’acrobatie et les pressions bienfaisantes du massage thaï.

Les raisons pour pratiquer l’acroyoga

Nombreuses sont les raisons qui peuvent vous persuader de pratiquer l’acroyoga. Il s’agit tout d’abord d’unéchauffement complet engageant des étirements et un travail d’équilibre. Il exige de la force et du gainage. Il se pratique tout d’abord seul et puis ensuite en binôme.

Ceux qui ont déjà pratiqué l’acroyoga disent qu’ils ont volé à certains moments. Il renforce la confiance en soi et envers son partenaire. On profite mieux de cette sensation en hauteur jusqu’à avoir l’impression de s’évader et de prendre son envol.

L’acroyoga est un sport d’équipe. Il se pratique effectivement au moins à deux, mieux si c’est à trois. Il y aura le porteur qui fera la base, le voltigeur et le pareur. Ce dernier assurera la sécurité de la posture. Afin de parfaire les exercices, il faut donc savoir communiquer et se faire confiance.

Cette nouvelle discipline est entièrement complète. Elle est bénéfique pour le corps et l’esprit. Il permet de faire travailler l’ensemble du corps, de détendre l’esprit et de renforcer l’équilibre. En le pratiquant de plus en plus, vous pourrez améliorer votre positionnement dans l’espace.

Faire de l’acroyoga nous permet également de surpasser nos limites. En réalisant les postures acrobatiques, on ose de plus en plus à réaliser des acrobaties qu’on ne pensait jamais réussir. On va sortir davantage de notre zone de confort. Une attitude qu’on va vite transposer dans notre vie quotidienne, aussi bien personnelle que professionnelle.

En acquérant plus de confiance en vous, vous apprenez également à lâcher prise. Les postures à réaliser sont assez osées. Elles exigent du courage et une fois lancées, vous n’aurez d’autres choix que de laisser faire les choses.

En somme, l’acroyoga permet de renforcer ses compétences physiques, d’améliorer son équilibre, d’apaiser son stress, de se faire plaisir, de se surpasser et d’avoir plus confiance en soi et aux autres. On apprend à s’écouter soi-même et à écouter les autres.

Comment pratiquer l’acroyoga ?

Version plus dynamique du yoga traditionnel, il vaut mieux avoir un coach expérimenté ou un professeur d’acroyoga si vous êtes débutant. Il saura effectivement faire des postures acrobatiques que vous n’allez réussir pour la première fois sans l’aide d’un expert. Avant de commencer, il y a également des échauffements à faire et cette discipline demande beaucoup d’entraide. Il est donc très important d’avoir un professionnel à ses côtés, surtout si on débute dans le domaine.

Lire aussi  Quels sont les sports présents aux Jeux olympiques ?

L’acroyoga n’exige aucun prérequis particulier. Tout le monde peut le pratiquer à condition de disposer de l’aptitude physique à réaliser les postures acrobatiques. Il n’exclut aucun âge du moment qu’on peut déployer son corps sans difficulté et qu’on dispose d’une certaine maîtrise de la motricité.

Où pratiquer l’acroyoga ?

Les séances d’acroyoga durent environ 60 à 90 minutes. Elles sont dispensées par des professeurs qualifiés. L’acroyoga se pratique dans des studios spécialisés. Si vous êtes débutant, il est vivement conseillé de vous orienter vers ces centres pour la pratique de l’acroyoga. Il existe effectivement de nombreux paramètres que vous devez respecter. Il faut par exemple disposer d’un tapis d’une grande qualité et qui vous évite de glisser. On privilégie essentiellement celui fait en caoutchouc naturel et antidérapant.

Quelques positions de base en acroyoga

L’acroyoga procure de nombreux bienfaits. Il renforce le tonus des muscles, améliore la concentration,optimise la souplesse et offre un grand sentiment de liberté. Voici quelques postures acrobatiques qu’on réalise en acroyoga pour vous donner une idée :

·      Le high front plank

Pour le pratiquer, il faut que la base soit allongée sur le dos avec les pieds sur l’os des hanches du flyer. Ce dernier doit se tenir bien droit. La base devra offrir ses mains en bras tendus. Le voltigeur viendra y poser ses mains en évitant de les entrelacer.

Dès lors, la base va fléchir ses jambes, les tendre et faire décoller les pieds du voltigeur qui doit rester bien droit et particulièrement gainé. Lors de cette pratique, les bras des deux partenaires doivent être bien tendus et alignés.

·      Le Front bird

Pour commencer, il faut se positionner comme ce qui a été fait lors du high front plank. Lorsque le flyer se sent prêt, il doit indiquer à la base de pointer ses orteils vers son estomac. Le flyer va dans ce cas se redresser doucement et légèrement dans le but de décoller ses mains et d’ouvrir ses bras comme un oiseau qui déploie ses ailes. Sa poitrine doit être haute. La base doit garder ses bras bien tendus en l’air afin d’amortir le plus possible la chute.

Lire aussi  Vous êtes passionné de sport ? Pourquoi pas les paris sportifs ?

·      Bow pose

Une fois que vous maîtrisez parfaitement les positions du front bird, vous pouvez sans aucun problème réaliser le bow pose. Donc, arrivé aux figures du front bird, le voltigeur peut venir récupérer avec ses mains la partie extérieure de ses chevilles.

Pour avoir une posture gracieuse, vous pouvez repousser le coup de pied dans la main. Il est également recommandé de redresser le buste autant que possible. Le regard doit être posé aussi loin que vous le pourrez.

Afin de redescendre en toute sécurité, le voltigeur doit reposer délicatement ses mains sur celles de la base. La base quant à lui doit fléchir doucement ses genoux et aider le flyer à redescendre.

·      Straddle trone

Pour cet exercice, la base doit toujours être positionnée au sol. Il va placer ses pieds au niveau des cuisses du flyer qui doit se tenir de face. Les mains jointes pour les deux participants, la base va pousser sur ses jambes pour faire décoller le flyer.

Le flyer pour son cas doit ramener les jambes à l’intérieur de celles de la base. Le but est de permettre au voltigeur de s’asseoir tranquillement sur les pieds de la base en positionnant celles-ci sous ses fessiers.

L’importance de la relaxation de fin de séance d’acroyoga

Une séance d’acroyoga se termine toujours par un massage Thaï. Cela permet notamment de favoriser la relaxation. Ici, les traditions varient suivant les praticiens, mais le but reste toujours le même : celui de lâcher prise. Le massage permet également de stimuler la circulation sanguine. L’acroyoga peut également se terminer par une méditation.

N’oublions pas qu’un plus de ses effets bénéfiques pour le corps, l’acroyoga agit aussi sur l’esprit. Il permet d’améliorer la créativité. Il instaure un état de bien-être et de relaxation, que ce soit après ou pendant la séance.

Afin de profiter davantage de ses bienfaits, une pratique régulière est recommandée. Une fois que vous êtes habitué, ce sera votre corps qui vous demandera de faire les postures d’acroyoga.

Leave a Reply 0 comments

Leave a Reply: